Bienvenue

BIENVENUE SUR PATMO CREATIONS
DÉCOUVREZ LES AUTRES ACTIVITÉS DE PATMO... PEINTURE, COUTURE, JOUETS OU TRICOTS, TOUTES CES CRÉATIONS M'APPORTENT BEAUCOUP DE PLAISIR. ET PAR CES QUELQUES PAGES J'AIMERAI VOUS FAIRE PARTAGER CETTE AVENTURE.

La maison d'Emilie... Structure

 

Structure.

Après quelques griffonnages, la forme générale de la maison m’apparaît. Toute petite bien entendu, et l’arrière ouvert à la vue, comme pour la maison bleue
Pour des raisons évidentes de poids, j’opte pour une structure en polystyrène extrudé de 2 cm d’épaisseur et de carton mousse (chutes d’une précédente réalisation, rien ne se perd).
D’une façon générale, je ne laisse pas les maisons que je fabrique en exposition permanente. je souhaite pouvoir les ranger facilement sans pour autant qu’elles prennent la poussière. J’ai choisi un format de carton qui me sert également dans mes déplacements lors d’expos… Il me faut donc, obtenir une cote inférieure à 35 cm en hauteur (dimension haute de mon carton). Quant à la longueur, j’ai définitivement adopté 50 cm pour dimension maximale.
Consciente de mes contraintes, je coupe, je taille, je retaille, je recoupe... et peu à peu la structure prend forme. Dans un premier temps elle est d'un seul bloc. 
La partie étage est séparée du reste de la maison. Une baguette de bois figue une corniche, mais surtout vient cacher le plan d’emboitement de la maison. 
A ce stade, je ne sais pas encore si la maison sera solidaire du socle. 

L’étage est un peu de guingois. J’étais un peu trop juste dans mes morceaux de polystyrène, j’ai un légèrement triché. Mais ce n’est pas grave, la maison étant très, très vieille, cela ne la rendra que plus réaliste.
Après le montage de la structure, je passe un enduit cellulosique sur les murs et les interstices. Comme l’enduit est vieux, je le malaxe pour le rendre plus souple, non pas avec de l’eau (le carton plume n’aime pas) mais avec de la  colle blanche ordinaire (colle à carton) C’est magique. La pâte redevient malléable sans apporter de l’humidité. Je vais pouvoir enduire sans distinction, carton ou polystyrène et utiliser mon fond de boîte. Le mélange devient solide sans être aussi lourd que le plâtre.

Pour l’instant, la structure devient très solide mais toujours très légère. 
J’aime bien travailler le polystyrène extrudé, c'est un peu magique. Il se taille et se coupe sans s’émietter..,Il se ponce et se sculpte très facilement. Je commence, donc à tailler les pierres du vieux mur.

Je ne suis pas pressée, tout en prenant mon temps je m’imprègne du personnage, en imaginant la personnalité d’Emilie Pageot. 

Elle ne paye pas de mine la petite maison d’Emilie Pageot. Elle est un peu bizarre, biscornue et bien vieille. Mais cela ne fait rien. Elle l’aime bien sa maison, Émilie Pageot. Elle la tient de sa grand-mère, et pour rien au monde, elle ne voudrait habiter une de ces maisons « modernes » pratiques et bien conçues avec toutes les commodités, mais qui, selon elle, manque d’âme. Plus tard, sans doute, quand elle ne pourra plus monter à l’étage, elle partira, mais plus tard, bien plus tard…

Je continue à enduire, peu à peu le polystyrène disparaît pour faire place au décor.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire