Bienvenue

BIENVENUE SUR PATMO CREATIONS
DÉCOUVREZ LES AUTRES ACTIVITÉS DE PATMO... PEINTURE, COUTURE, JOUETS OU TRICOTS, TOUTES CES CRÉATIONS M'APPORTENT BEAUCOUP DE PLAISIR. ET PAR CES QUELQUES PAGES J'AIMERAI VOUS FAIRE PARTAGER CETTE AVENTURE.

Emilie Pageot... naissance

Naissance

L’idée m’est venue, un matin, alors que, rangeant des cartons je tombais sur une base abandonnée à moitié décorée. Il s’agissait d’une base en polystyrène extrudé de 35 cm de large par 50 cm de long. Un embryon de cour ou de jardin y était déjà. Un peu de terre battue, des murets, quelques marches…
Je tournais et retournais ce morceau de polystyrène en me demandant ce que je pourrai bien en faire. Peu à peu, l’idée m’est apparût. J’avais envie de faire un jardin. Je ne savais pas encore quel allure il allait avoir, mais, je commençais à m’imaginer des légumes des plates-bandes, des fleurs…
Ma première idée, était de construire juste une façade de maison donnant sur un jardin et de réaliser celui-ci sur la partie restante. Mais étant donné la largeur du trottoir existant (je reste persuadée de l’importance du trottoir), il ne restait pas tout à fait assez de place pour faire le projet tel que je l’imaginais.        
Je changeais donc mes plans, et décidais de fabriquer une maison donnant sur une courette et sur un second plateau, de faire le jardin.

Il est, dans ma région, une commune, au bord de la Loire, tout près de Nantes dont le cœur est constitué de petites maisons de pécheurs, toutes imbriquées les unes dans les autres, biscornues à souhait. Certaines ont de petits jardins, mais la plupart se contente d’une courette ou encore plus simplement d’un perron ou se bousculent quelques jardinières. Les ruelles sont si étroites que les véhicules ne peuvent y passer. Le long des murs, à la belle saison, des pieds de roses trémières crèvent le bitume. L’intersection de ces ruelles forme des placettes où les habitants laissent tables et chaises de jardin pour, les soirs de beaux temps se retrouver entre voisins. 
Mais oui, nous sommes bien en 2012, mais il est vrai qu’en déambulant dans ce village, nous sommes hors du temps.

Tout comme le petit café "Vent de Galerne", la petite maison pourrait tout droit sortir de cet endroit.

Évidemment, la maison ne sera pas très grande, en fait, ce sera un morceau de maison, une maison coupée ce qui permettra de voir, à l’instar de la petite maison bleue, tous les détails intérieurs.
Malgré tout, comme pour le café « Vent de Galerne » ou la brocante « Chez Léon », je souhaite que l’ensemble reste démontable... et surtout que le tout soit léger et solide.
Donc quand on n’a pas de place… il faut avoir des idées...
Après quelques griffonnages, hésitations, ratures… les idées se posent. Le personnage m’apparaît....
 Le personnage est très important, il me faut l’imaginer, le créer, lui donner vie afin de comprendre dans quel environnement je peux le faire évoluer.  Le personnage est le centre du projet. Sans lui, pas d’aventure, pas d’histoire.
Il me faut un prénom, un nom… Je ne connais encore rien de lui. Je peux seulement pressentir qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. Dans ce cas présent, c’est une femme qui s’impose à moi. Je ne connais ni son âge, ni son histoire, je les découvrirais au fur et à mesure…
Un prénom : Emilie... 
C’est par hasard que je trouvais le nom de Pageot. (Définition du dictionnaire :
 Le Pageot
(pagelus erythrinus)
Carte d'identité : Le Pageot est un poisson qui vit en petit groupe, sur fonds plats, sableux ou rocheux entre 20 et 80 mètres….(suivent ensuite quelques détails techniques sur la pêche du pageot qui ici ne nous intéressent pas).
Autres appellations : Daurade rose, demoiselle, pageau,)

Un nom : Pageot , Voilà qui me semblait tout à fait approprié, pour une demoiselle qui habiterait au bord de la mer.
C’est ainsi que naquit Émilie Pageot …


2 commentaires:

  1. Nous avons la même démarche. Sans histoire, une scène n' est qu' un joli coquillage vide. C' est tout l' imaginaire qui s' y rattache que raconte une scène. Et je le perçois si bien dans vos créations que j' ai toujours envie de m'y installer parcequ' elles sont vivantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dans ma bulle de ce gentil commentaire. Je suis contente en effet de voir, qu'au delà même de la scène, l'histoire que je me raconte peut être partagée et si bien comprise.

      Supprimer